Acouphènes : comment les antioxydants peuvent vous venir en aide

Acouphènes : les antioxydants comme remède
Acouphènes : les antioxydants comme remède
Pexels
Par Thomas Louis publié le
Journaliste indépendant
En collaboration avec Camille Roffi, naturopathe
2330 lectures

Au quotidien, vivre avec des acouphènes peut devenir un véritable cauchemar. Mais les antioxydants pourraient bien venir en aide à celles et ceux qui en souffrent. Petit tour d’horizon d’une question dont les réponses sont pleines de promesses !

Bourdonnements d’oreille, sifflements, grésillements, les acouphènes sont souvent insupportables à vivre pour les personnes qui en souffrent au quotidien. Au programme : troubles du sommeil, manque d’équilibre, migraines, perte de concentration, jusqu’aux douleurs aux oreilles. Selon un sondage Ifop, entre 14 et 17 millions de personnes souffrent d'acouphènes en France. Et si ces sensations sont souvent liées de près ou de loin à une perte d’audition, d’autres facteurs entrent en jeu. Parmi eux, le stress oxydatif, qui semble avoir un rôle prépondérant dans le développement et l’apparition des acouphènes.

Qu’est-ce que le stress oxydatif ?

Si tout semble être évoqué dans son seul nom, le stress oxydatif ne consiste pas à rater un rendez-vous important ou à attendre le résultat d’un examen, loin s’en faut. Il est beaucoup plus impalpable que cela. Pour Camille Roffi, naturopathe, "le stress oxydatif est l’ensemble des agressions, causées par des molécules dérivant de l’oxygène, aux cellules de notre corps. Ces agresseurs de nos cellules sont principalement les radicaux libres." Des molécules dérivant de l’oxygène… Cela semble contradictoire. En réalité, l’oxygène possède ce paradoxe de nous permettre de respirer et, dans le même temps, de produire des radicaux libres.

"Dans un fonctionnement optimal, ces radicaux libres sont neutralisés par les anti-oxydants pour ne pas oxyder les cellules et ne pas engendrer de stress oxydatif. Le stress oxydatif correspond donc à un déséquilibre entre la quantité excessive de radicaux libres et la quantité moindre d’antioxydants."

Le stress oxydatif constitue donc une raison très importante d’avoir des acouphènes. Et pour mettre toutes les chances de son côté, il est important de noter que certains facteurs le favorisent. Selon Camille Roffi, on retrouve "les rayons U.V., la pollution, le stress, les médicaments, la pilule contraceptive, la cigarette, un déséquilibre alimentaire, l’alcool en excès…"

Il ne reste plus qu’à essayer de ralentir au mieux l’oxydation cellulaire au quotidien. Et dans cette perspective, les antioxydants pourraient bien être nos meilleurs alliés ! 

Acouphènes : prendre des antioxydants pour lutter contre le stress oxydatif ?

À partir de sensations auditives, on comprend donc que le problème peut parfois se trouver au-delà de ce qui nous semblerait logique. Et si le stress oxydatif entraîne des modifications cellulaires, il semblerait que les antioxydants soit la bonne solution, comme l’indique Camille Roffi, naturopathe : "Selon des études réalisées sur des patients atteints de ces troubles auditifs, la prise d’antioxydants semble réduire l’intensité des acouphènes et limiter l’inconfort perçu." 

Les antioxydants sont ces éléments qui, sur le papier, nous semblent tout indiqués pour développer un bon capital santé. Concrètement, Camille Roffi nous en fait la liste, en lien avec la réduction des acouphènes : "Ce sont des vitamines (A, C, E notamment), des enzymes (glutathion peroxidase et superoxyde dismutase principalement), des minéraux et oligo-éléments (zinc, sélénium), des molécules plus complexes (polyphénol, flavonoïdes, caroténoïdes, coenzyme Q10…)."

Prendre des compléments alimentaires ? L’idée ne manque pas de charme s’il s’agit de se sentir mieux. Mais le travail peut commencer dès le repas, puisqu’on retrouve bon nombre d’aliments riches en antioxydants. Des aliments qui, à leur échelle, pourraient participer à la réduction des acouphènes ou, au mieux, à une alimentation la plus équilibrée possible, ce qui est toujours bon à prendre.

Selon Camille Roffi, "les aliments particulièrement riches en anti-oxydants sont les fruits secs (baies de Goji, cranberries, pruneaux, raisins secs), les oléagineux (amandes, noix, noix du Brésil, noix de Pécan, noisettes), les légumes (brocolis, artichauts, choux, poivrons, épinards, haricots secs)."

Et la naturopathe de préciser : "En cas d’acouphènes, il sera intéressant de se supplémenter avec des complexes de multivitamines et minéraux : l’acide alpha-lipoïque est très intéressant, ainsi que le NAC N-acétylcystéine qui stimule la production de gluthation. Le gingko biloba est également conseillé, en plus d’être un puissant anti-oxydant, il favorise la micro-circulation."

À présent, il ne reste plus qu’à tester les antioxydants, afin de voir si, oui ou non, le stress oxydatif est un facteur de taille, ou s’il faut aller chercher ailleurs. Il n’en reste pas moins que l’avis d’un spécialiste est toujours recommandé, quel que soit l’intensité ou la durée des acouphènes.